Acrosport, Une discipline sportive de haut vol

Jayne, jeune maman de Bristol (Angleterre) aime beaucoup la danse et la gymnastique qu’elle ne pratique plus. Elle décide d’inscrire sa petite fille de quatre ans, bouillonnante de vigueur, dans un club de gymnastique artistique qui pourrait bien calmer ses ardeurs. Que nenni. Laura pleine de vie, s’en donne à cœur joie. Mieux encore, devant autant d’envie, un sélectionneur international d’acrosport et de Tumbling* la recrute en vue d’une sélection en équipe d’Angleterre et pourquoi pas, du Royaume Uni. Laura est volontaire._DSC4943 rs3 copie R

Ainsi, Laura devient voltigeuse, puis porteuse à l’âge de 12 ans.  La voltigeuse doit travailler sa souplesse explique Laura, et elle ne doit pas avoir peur. La porteuse doit travailler sa musculation. C’est la responsable car c’est elle qui lance la voltigeuse et la réceptionne. Les deux postes sont complémentaires et les deux (ou plusieurs partenaires) doivent avoir une totale confiance entre eux.

La sécurité et la confiance sont en effet les mots clé dans ces exercices de représentation où l’occupation intelligente de l’espace est primordiale, tout en gardant en parfaite symbiose le spectaculaire et l’harmonieux.DSC_6114 rs3 RDSC_6033 rs3 R

                                                  Sur la piste des étoiles

A 12 ans, Laura devient internationale d’acrosport. Elle remporte cinq titres de championne d’Angleterre et du Royaume-Unis et participe à de nombreuses compétitions internationales dans toute l’Europe. A 16 ans, la voltigeuse arrête la compétition sur blessure et se forme pour devenir professeur. Elle obtient dans la foulée trois diplômes ; assistant pour les enfants de niveaux 1 et 2, coach pour les ados et les adultes et club coach, qui lui permet de monter son propre club. C’est ce qu’elle fait à 18 ans, avec une amie, en 2005, dans la ville de Dursley. Son club, s’appelle naturellement le Dursley Arco Club.DSC_5972 rs3 R10, professeur à Ini cirque rs3 R

Deux ans plus tard, la jeune athlète reste pantoise devant un spectacle de cirque vu à la BBC. Je veux faire ça, s’exclame t-elle de bonheur ! Elle passe une année dans l’école de cirque et de théâtre Circomédia, en Angleterre, mais cela ne lui suffit pas. En 2009, elle est reçue à la prestigieuse académie supérieure Fratellini à Paris pour un apprentissage de trois ans, sanctionné par un diplôme des métiers des arts (DMA) Bac + 3. En deuxième année, Laura rencontre Dorian Blais, un jeune Coursacois de troisième année.DSC_5558 rs3 RDSC_6196 rs3 R

Issu d’une belle famille d’athlètes, Dorian baigne depuis sa plus tendre enfance dans le sport. A quatre ans, il intègre le club phare de gymnastique du département Les enfants de la Dordogne, basé à Boulazac. Tout de suite, sa sérieuse implication est remarquée par ses coachs. A huit ans, il participe à des compétitions nationales. Il aime son sport et se donne corps et âme. Inscrit à l’école Julio Curie, à proximité du gymnase boulazacois, il s’entraîne entre midi et deux heures, puis le soir après l’école et ce, tous les jours de la semaine, le dimanche étant réservé à la compétition. Son palmarès s’étoffe d’année en année. Dorian fréquente le centre de loisirs de Coursac pendant les vacances scolaires. Là, Cyril Delbès vient animer les après-midi par des initiations au cirque. Pour Dorian, déjà fan du prestigieux Cirque du Soleil, qu’il a découvert à la télévision, c’est une révélation.

A 13 ans, il devient le premier élève de Cyril Delbes, qui vient de monter au bord du canal de Périgueux, l’association Ini’Cirque. Non seulement Dorian se forme, mais il épaule aussi son professeur dans ses cours. Côté formation scolaire, l’adolescent prépare un BEP vente à l’école de la CCI Dordogne à Boulazac, tout en s’imposant une rigueur absolue côté sportif. En 2006, il termine premier sur trois cent élèves à la sélection de l’école nationale du cirque (ENACR) de Rosny-sous-bois. En 2008, toujours sur concours, il intègre l’Académie Fratellini à Paris. Sous son grand chapiteau, Laura et Dorian s’aguerrissent à la voltige, l’acrobatie, la danse et au théâtre. Elle est spécialiste du main à main et lui des sangles aériennes. Laura souhaite créer un numéro. Elle forme Dorian au rôle de porteur et Dorian lui apprend le maniement des sangles aériennes. L’amour s’en mêle et les deux jeunes athlètes forment un très joli couple à la vie comme à la scène. Apprentis en semaine, ils sont en représentation les week-ends pour le compte de l’Académie. Leur apprentissage est rémunéré (500 € la première année, 800 € la deuxième année et 1000 € la troisième année), juste de quoi se payer un studio. Ils se serrent les coudes et tiennent bon. En 2011, leur numéro encore inachevé, est filmé. La vidéo est vue en Angleterre. Ils ont, pour la première fois, un appel d’embauche pour le Bristol Harbourg Festival. Si Dorian a terminé son apprentissage, Laura n’a pas fini sa troisième année. Qu’importe, le couple accepte l’offre et s’ouvre à l’aventure. Ils signent de leur nom d’artistes, Duo Diverses. La chance sourit aux audacieux, l’adage s’avérera exact.DSC_6151 rs3 R

                                                           Sous le soleil exactement

Le festival terminé, Dorian amène sa protégée en Dordogne pour la présenter à ses parents et lui faire découvrir son Périgord aux quatre couleurs. Mais, pour des athlètes de ce niveau, le farniente n’existe pas. Alors, tout en profitant quand même de leur premier repos, ils peaufinent leur numéro au Généracing Compagnie, basé près du Bugue.DSC_5885 rs3 R

Un appel d’Abou Dabi écourte leurs vacances. Ils sont convoqués sur le champ pour donner le 2 décembre, en compagnie de 150 autres athlètes, un spectacle en l’honneur des quarante ans des Émirats Arabes, dans un stade immense, devant la famille royale et quarante mille invités. Ils découvrent durant deux mois, le travail quotidien sous une chaleur de + 40°. Duo Diverses joue ensuite la carte de l’évènementiel sur la planète, notamment pour l’inauguration d’hôtels de luxe. Suivront les jeux olympiques de 2012 à Londres. Ils font partie de la caravane (à l’image de celle du Tour de France) qui précède la flamme olympique traversant l’Angleterre, le Pays de Galles, l’Écosse et l’Irlande. Durant plus de deux mois, des milliers de personnes se présentent au bord de leur route dès quatre heures du matin pour les applaudir. Les villes étapes sont nombreuses et sont autant de spectacles donnés par Laura et Dorian. Ce beau parcours prend fin à Hyde Park, devant soixante-quinze-mille personnes. En 2013, ils s’envolent pour Monbai (ex Bombay) en Inde, où ils sont appelés pour le tournage du film Dhoom 3, de la compagnie Bollywood, avec Aamir Khan, le Tom Hanks indien. Viendront ensuite, les croisières sur de grands bateaux blancs, en Méditerranée, aux Caraïbes, au Brésil, en Argentine, en Uruguay, etc. à raison de deux spectacles par soir. Le couple se produit également dans plusieurs compagnies internationales : Bouglione, Le cirque de demain, Le plus grand cabaret du monde de Patrick Sébastien, la Star Academy française, etc. Ils rencontrent de très nombreux artistes en tout genre, y compris des stars. La renommée de leur travail est mondialement reconnue dans le milieu, tant et si bien qu’ils hésitent entre Vegas et le Brésil. Le Pain de sucre a finalement leur préférence pour six mois de contrat.DSC_5657 rs3 R

Coursac devient leur port d’attache. En 2015, ils quittent momentanément l’anneau de la haute voltige pour échanger des anneaux d’or à Bristol. A leur retour, Cyril Delbes les contacte pour l’enseignement au sein d’Ini Cirque. Cela tombe bien car les deux jeunes mariés souhaitent planter leurs racines en Dordogne. Ils sont désormais professeurs d’acrosport. L’association compte près de deux cent licenciés, tout âges confondus, de 4 à 77 ans et plus.DSC_6017 rs3

Laura, créative, pense toujours à la scénarisation et la chorégraphie de futurs numéros. Mais chut ! …Ses histoires sont encore camouflées dans les sangles aériennes de ses pensées. Dorian, à ses côtés, est toujours prêt à les libérer pour le plus grand plaisir des yeux.

* Tumbling (culbuter) sport de gymnastique acrobatique pratiqué sur une piste élastique de 25 m de long sur 1,50 m de large et 30 cm d’épaisseur, précédée d’une piste d’élan de 11 m,  pour effectuer des mouvements à rebondissements.

www.duodiverse.com

 

* Historique :

-1973, création de la Fédération Internationale de Sports Acrobatiques (FISA). Elle regroupe

l’Acrosport et le Tumbling.

-1974, Moscou organise les premiers championnats du monde.

-1985, Discipline reconnue par le Comité international Olympique.

-1993, l’Acrosport est inscrit au programme des jeux mondiaux à La Haye (Pays-bas)

-1995, l’Acrosport fait son apparition en milieu scolaire, en France.

-1998, La FISA et la fédération Internationale de trampoline (FIT) fusionnent.

-2005, l’Acrosport devient gymnastique Acrobatique.

-2008, l’Acrosport fait partie intégrante de la programmation des Activités Physiques, Sportives et Artistiques (APSA), suivant le bulletin officiel spécial n°6 du 28 août 2008.

Texte et photos : Bernard Chubilleau

Le 13 janvier 2019