Divers

Brive :

Pour le commander : yannick.beaubatie@wanadoo.fr

-Participation à l’oeuvre collective « Propos Mêlés sur le Rugby », un livre riche de 496 pages, de 280 illustrations et de la participation de 75 auteurs.

105607163_3037513346303500_330504373982362958_n

105076686_3036874219700746_1960574331962638074_n

Si vous m’ignoriez tenace, voilà qui va, je l’espère, vous convaincre. Je persiste et signe : ce livre « Propos mêlés sur le rugby » mérite toute votre attention. Je rappelle que les auteurs sont 75, je cite l’écrivain Jean-Paul Dubois, Prix Goncourt 2019, les auteurs

Yves Charnet, Stanislas Cazeneuve, le philosophe Robert-Walter Redeker, les journalistes Fabrice Varieras, Bernard Chubilleau, Christophe Renauld, Olivier Margot, sans oublier les sportifs, Marcel Peyresblanques, Walter Spanghero, Daniel Herrero, Jo Maso, Jean-Pierre Elissalde, William Morello Et même Florian Grill !
Et les femmes ne sont pas oubliées, Dieu merci, avec Marie Vaena Larnaudie, Marie Turlais, Sophie Surrullo !
Le livre est également illustré : dessins et sculptures de l’artiste Béatrice Chastagnol dont le talent mérite qu’il soit vraiment mis en avant et de merveilleux dessins humoristiques du regretté Roger Blachon.
Pardon à ceux que j’oublie.
Des pensées spéciales à l’équipe qui a orchestré ce livre incroyable : Yannick et Gilbert Beaubatie et Anne Deplace. Merci infiniment à l’émission « Un livre un jour « sur France 3 et au partenariat avec France Culture. Bref, n’hésitez plus et allez acheter ce livre ! Il est tellement rempli d’amour, qu’il vous tiendra chaud cet hiver.
« Je le consulte régulièrement ; c’est un régal. Bravo ! »
(Pierre Berbizier).
J’ai reçu à midi les bouquins avec grand plaisir. Je commençais à pester contre la lenteur de la poste!
Il est beau dans ce grand format et la photo de couverture augure de son originalité.Je m’y plonge avec gourmandise. Tous les textes sont forts et tellement divers sur l’objet de notre plaisir. Magnifiques photos d’Yves Ronga et dessins de Roger Blachon.
« Propos mêlés sur le rugby » est un chef d’oeuvre, il rassemble les meilleures plumes traitant sur le jeu, son histoire, les facéties des joueurs…Avec mon Gilbert je m’y sens tout petit et aussi un peu fier dans ce pack de géants.
Merci Yannick et Gilbert pour l’idée de ce livre et pour votre ardeur dans son accomplissement. Félicitons aussi Anne pour sa hardiesse et ses qualités de persuasion en rassemblant les plus marquants et connaisseurs en la matière.
Dites bien à tous vos amis de se précipiter de le commander ! »
Marcel Peyresblanques.
Je viens de recevoir le livre
Et je rêve encore…
« Propos mêlés sur le Rugby » est un véritable pavé dans la mêlée d’Ovalie.
Fort de ses 495 pages écrites, imagées et illustrées par moult dessins, ce livre d’or et de poids transpire d’amour, d’humour et d’histoires toutes aussi enrichissantes et attachantes les unes que les autres.
Ce livre collectif et référant est un de ces petits cailloux blanc et ovales pos’es désormais sur mon chemin rugbystique entamé il y a belle lurette. Mais, quel plaisir de côtoyer dans cette œuvre d’une importance rare, tant de visages prestigieux (sportives, sportifs, écrivains et journalistes), héros de mon adolescence pour certains d’entre eux.
Merci aux maîtres d’œuvre Gilbert & Yannick Beaubatie, à Anne Deplace dont je découvre avec cet ouvrage ses nombreuses qualités et à Christine Bernard deux femmes investies « au four et au terrain ».
Oui, je rêve encore…
Merci à vous !
Bernard Chubilleau
 j’ai bien reçu votre ouvrage et je vous en remercie vivement. On peut dire que c’est un livre de poids, dans tous les sens du terme ! Je vous félicite pour cette réussite, à laquelle vous avez apporté une part majeure, avec votre volonté couronnée de succès à réunir tant de témoins rassemblés par le culte du ballon ovale, mais aussi pour vos interviewes très fouillées. C’est une performance d’avoir obtenu la participation d’auteurs savants, qui m’ont appris plein de choses, et cette pléiade d’internationaux fameux, dont tout un pack de capitaine tricolores.
Cette diversité donne son originalité et son prix à ce livre. Vous y accordez une place privilégiée au rugby corrézien cher à mon ami et ancien directeur des Editions de la Table Ronde, le passionné Denis Tillinac. Cela m’a permis de faire un bond dans le temps de plus d’un demi-siècle. J’ai alors beaucoup suivi les matches du grand Sporting Club Tulliste, redouté de tous. J’ai apprécié les rapports amicaux avec les présidents Broydé et Rogard et tous joueurs de talent qui se pressaient dans le sylvestre stade Alexandre-Cueille.
Je me souviens, dans le désordre, de Berejnoï, Dugrava, Gadalou, Marsaud, Merckx, bien sûr, Talamona, Astarie, Mielvaque, Lalanne, Marty, l’immense Orluc, d’un centre Henri Garcia,, Yachvili, le terrible Baccou (qui méritait l’équipe de France), Piquer et tant d’autres.
Dans mes archives tullistes j’ai retrouvé un certain Blachon, international militaire. N’était-il pas le troisième ligne qui allait faire les beaux jours du PUC ? Qu’importe, avec celui-ci nous avons partagé des heures inoubliables, transformées en une amitié vraie et d’autant plus solide qu’il est devenu le dessinateur vedette de L’Equipe Magazine. Je l’avais fait débuter, en 1968, dans « Allez France » un bref mensuel avec Roger Couderc. Je l’ai poussé aussi à rassembler ses merveilleux dessins dans des albums qui ont eu un réel succès. Il a eu la délicatesse de m’offrir un dessin pour mon départ à la retraite en 1993 (déjà!). Il me représente sur un transat, en train de lire L’Equipe, avec cette bulle: « Moins haut, Moins vite, Moins fort, Peinard quoi! ». Il était d’un humour génial et la brochette de ses desseins que son épouse vous a confiés donne encore plus de valeur à votre ouvrage.
Je termine mon bavardage en vous félicitant encore ainsi que toute votre équipe et plus particulièrement Gilbert et Yannick Beaubatie. » (Henri Garcia).
« C’est sans doute pour rester fidèle à sa définition de sport collectif de combat qu’est né ce livre consacré au rugby et à ses œuvres, livre d’un kilo et 600 grammes, permettant indifféremment de se défendre dans la rue ou dans le métro, et de lire jusqu’à Noël sans discontinuer, en une sorte de remake du film « Alexandre le Bienheureux ». Bienheureux, oui, ceux qui vont le déguster, s’en repaître, au besoin d’en acheter un deuxième exemplaire pour caler la table de nuit comme Pierre Dospital calait une mêlée. Ce livre est une gigantesque troisième mi-temps, où se rejoignent (presque) tous nos héros, Lucien Mias en tête, décidément l’un des meilleurs d’entre tous. 500 pages… Cette accumulation de mots donne le vertige, crée du bonheur, est source de privilèges: dans cet ouvrage, on trouve des trésors, les deux textes de Jean-Paul Dubois, prix Goncourt, et le dernier écrit probablement de Denis Lalanne, d’une belle pertinence qui ne saurait surprendre. Un trésor donc, à la mesure de la découverte d’Anne Deplace, Gilbert et Yannick Beaubatie, qui se sont lancés dans l’aventure comme on plonge dans l’océan. Ceux-là font partie d’une association très ancienne, intitulée Société des Lettres, Sciences et Arts de la Corrèze et, croyez-moi, ils sont dignes de ceux qui les ont précédés depuis 1878, soit un an après la mort de William Gilbert, créateur du fameux ballon dont Marcel Peyresblanques parle joliment dès la page 15. Je m’arrête là, c’est l’heure de lire l’interview d’André Boniface, coup d’envoi idéal. » (Olivier Margot, ancien rédacteur en chef de « L’Equipe »).
« C’est un bien bel ouvrage, remarquable dans sa présentation et très riche dans son contenu.
Cela a demandé à l’équipe de rédaction un travail considérable pour construire cet exceptionnel registre de témoignages originaux de personnes de divers horizons dont le point commun est de défendre une certaine philosophie de ce jeu, tel que nous l’aimons.
Dans cette période où la marchandisation du sport frappe aussi le Rugby au risque de lui faire perdre ses valeurs d’origine, un tel livre était important et nécessaire… Merci vraiment de l’avoir réalisé. » (Jean Fabre).