Un jour mon père viendra

p2n9a

Martin Valente & Olivia Ruiz

p2n28a

Martin Valente & Laurence Arné p3n19aLaurence Arné

Gérard Jugnot est un homme moteur, n’hésitant pas à vous prendre comme complice pour un jeu improvisé, hors cadre.

p3n18a

François Berléand a toujours une bonne blague à partager. Les deux hommes font la paire sans aucun doute, et font preuve à chaque instant d’un professionnalisme sans faille. Ils avaient également fait cause commune pour ‘’Les choristes’’, six ans plutôt.

p2n14a

Olivia venait de terminer sa tournée de concerts, quand je l’ai vu pour la première fois sur le tournage. Elle revenait de Moullierons le Captif (85, près de La Roche-sur-Yon) où elle avait donné son dernier concert, le 10 septembre. Elle avait composé ces derniers mois avec le film et sa tournée. Cela avait été rude, m’a-t-elle dit, dormant le plus souvent dans sa voiture. Malgré tout, elle était toujours en forme et souriante sur le plateau. Olivia Ruiz est belle et talentueuse. Nous avons tout de suite sympathisé. Nous avons beaucoup parlé, de musique, de chansons, d’autres artistes, de politique (Sarkozy faisait une visite aux Eyzies à ce moment là) et de ses projets. Elle a appris la comédie avant de chanter, m’a-t-elle confié. Pour l’avoir vu travailler, je pense sans nul doute qu’elle est promise à un bel avenir de comédienne. Elle m’a traduit Malaguénia, une chanson d’Amérique Latine qui est depuis toujours, ma préférence. J’ai eu le bonheur égal de faire la connaissance de Mathias Malzieu, son compagnon et créateur infatigable, leader de Dionysos.

p1n22a p1n23a

Le film Deux hommes, l’un riche et hautain (François Berléand) et l’autre pauvre et ancien alcoolique (Gérard Jugnot) sont persuadés d’être le père d’une jeune Chloé (Olivia Ruiz), amoureuse d’un champion de tennis (Jamie Bamber) qu’elle doit épouser bientôt. Les deux probables pères partent ensemble à la recherche de leur fille, ce qui tombe bien car elle cherche un père pour son mariage.

p2n21a p2n7a

Jamie Bamber
Le film sonne juste. Le rythme est bon, les acteurs sont excellents, le texte est savoureux. Ce n’est pas du tout une comédie tarte à la crème aux cascades ridicules. Non, c’est au contraire un film subtil, intelligent et plein de finesses, au cours duquel l’on sourit et l’on rit beaucoup, lorsque l’ont n’est pas ému par la douce humanité qui s’en dégage. Bref, c’est une tranche de bonheur à déguster sans modération.

 EssendiérasDomaine d’Essendiéras
J’ai travaillé dans le magnifique décor du château d’Essendiéras à Saint-Médard-d’Excideuil en Dordogne, jusqu’à la fin du tournage, ponctué d’une superbe soirée organisée par la production. Un extraordinaire feu d’artifice signé Gérard Jugnot, dont c’est la grande passion, a mis un terme festif à cette aventure inoubliable.

 FigurantsFigurante
FigurantesCaroline Cournil
Caroline Cournil
, passionnée de musique (classique, Hard Rock, Mikael Jackson, Renaud) et d’animaux est une jeune figurante de talent. « Je peux voir ainsi comment cela se passe, de l’intérieur. Figurante, c’est quand même bien. C’est bien à voir. C’est bien à faire ! »Caroline a été appelée en urgence sur le film de Martin Valente sans faire de casting, suite à ses bonnes prestations dans ‘’Vilaine’’ de Jean-Patrick Benes, ‘’Cartouche’’ de Henri Helman et ‘’Le roman de ma femme’’ de Djamshed Usmonov. Joueuse et fan de Nagui elle a été en 2009, finaliste de son émission ‘’Tout le monde veut prendre sa place’’. Depuis ‘’Un jour mon père viendra’’ elle a travaillé sur ‘’Les jeux des nuages et des pluies’’ de Benjamin Lajarte. Son film préféré est ‘’Instinct’’ de Jon Turteltaub (1999). « Je trouve le personnage super et la philosophie de ce film reflète ma façon de penser. »lily246@hotmail.fr

p3n6a [800x600]étonnant Benoît

Benoît Piet, 25 ans. «  Je suis un descendant de Françoise Ardy, née en 1660, aime t-il à dire dans un large sourire. C’est mon premier tournage. » Il est arrivé au cinéma par hasard.

Un jour, de casting pour le tournage de la série TV ‘’Le commissaire Nicolas Lefloch’’, il accompagne sa sœur et ses nièces et s’inscrit à l’improviste. Il n’est pas pris mais il est rappelé sans qu’il le demande pour ‘’Un Jour mon père viendra. Benoît a participé à un plateau de télévision pour avoir gagné un concours de styliste à Marseille. Mais, brûlant d’une folle envie de vivre en Dordogne, il ne poursuit pas cette aventure. Il devient après une formation assidue, artisan tisserand. Passionné par le vêtement et sa conception, il adore travailler le lin pour son confort et ses propriétés rafraîchissantes. Il aime la nature et le jardinage. Ses films préférés son ‘’ Talon aiguille’’ de Pédro Almodovar (1991), ‘’Into the wild’’ de Sean Pen (2007) et ‘’La belle verte’’de Caroline Serreau (1996). « Chen Pen m’a fait comprendre dans quel monde on vit et ‘’La belle verte’’ film militant et positif résume pour moi, la vie comme j’aurai envie de la concevoir, à savoir très simple, avec beaucoup d’humour et de cœur. »Après le film de Martin Valente il a travaillé sur ‘’Jappeloup’ de Christian Duguay. benoitpiet@aol.com

Hugo Dupré, 33 ans. Il répond à une annonce passée dans le journal pour se présenter à un casting « On recherche des personnes ayant les cheveux longs pour la série TV ‘’Nicolas Lefloch’’. » Il ne fait évidemment pas l’affaire car il a les cheveux courts fixés au gel. Mais trois jours plus tard, on lui propose un rôle de domestique avec perruque. Après cette première expérience il travaille sur ‘’Un jour mon père viendra’’ avant de partir de longs mois à Londres pour travailler dans l’hôtellerie. A son retour, il est pris à nouveau comme figurant pour le tournage de Jappeloup de Christian Duguay.

Hugo Dupré couché

Il conclut, « Je suis prêt à suivre cette aventure le plus loin possible. » Ses films préférés : Fanfan d’Alexandre Jardin (1993) avec Sophie Marceau et Point Break de Kathhryn Bigelow (1991). dupre_hugo@yaoo.fr

Benoît Piet, Caroline Cournil, Hugo DupréBenoît Piet, Hugo Dupré, Caroline CournilSilence on tourne

Texte et Photos © Bernard Chubilleau