La passion Johnny

 

johnny [800x600]

La passion Johnny :

Forum Johnny Hallyday Le Site – Portail

www.hallyday.com/

Noir c’est noir

Les années noires de Johnny 1962/1980 racontées dans une superbe BD par Le Bourhis, Bauer et Dimberton, aux éditions Prisma.

Cette BD a été réalisée d’après l’œuvre originale, publiée aux Editions Prisma, Johnny, l’incroyable histoire d’Eric Le Bourhis, journaliste pour Télé-loisirs.La passion Johnny

On y découvre le parcours inattendu de Johnny et encore davantage sa personnalité à travers les pages bonus de cet album ainsi que 10 ex-libris en couleurs, dont des dessins inédits d’une réelle beauté, véritables collectors. Sylvie Vartan [800x600]

Johnny Passion

Les références relatives à la valeur marchande de l’oeuvre de Johnny Hallyday ne sont pas légion. La vente aux enchères de quelques 5000 pièces de l’artiste à Bordeaux, le 17 mai 2014, nous en dit un peu plus, bien que cela dépend fortement de l’offre et de la demande en un lieu et en un temps bien précis.Johnny_Passion

1200 € là-bas au fond de la salle, 1250 € au premier rang, 1300 € live (par téléphone et internet), nous sommes à1300 €, 1300 € nous sommes, que faisons nous ? 1300 € je laisse, 1350 € ici, bien madame, c’est une très belle pièce, vous avez raison, 1350 une fois, 1350 deux fois, 1350 adjugé. 1350 €, elle est à vous madame, Bravo, félicitations (1350+20% au commissaire= 1620 €).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après les trois coups de marteau donnés avec force et enthousiasme par Alain Briscadieu, commissaire priseur des lieux, les applaudissements retentissent dans la salle des ventes de Bordeaux, en ce 17 mai 2014. Maître Briscadieu vient d’adjuger l’étui d’une guitare de cuir noir grandeur nature renfermant 40 CD de Johnny Hallyday dont quelques raretés. ‘’La guitare’’ ainsi surnommée par les fans, est l’un des plus bels objets des 5000 contenus dans la collection Johnny Hallyday d’un grand collectionneur désireux d’offrir un beau voyage à son épouse. Ils sont venus nombreux de la région bordelaise bien sur, mais aussi des Landes, des Charentes, du Périgord, du Lot-et-Garonne et de bien plus loin encore sans que cela soit dit. Certains lèvent avec émotion le numéro qui leur a été attribué dès leur première acquisition. D’autres surenchérissent en Live par téléphone et internet. Ils sont tous là pour en découdre, certains forts d’un budget béton afin d’acquérir la pièce manquante à leur collection ou pour en faire commerce un peu plus tard. L’ambiance est superbement à point, chaude et bon enfant. Maître Briscadieu en profite pour faire le show. « Lot n° 92 : un coffret Parc des Princes 93. Moi, j’y étais et vous ? Qui y était en 93 à Paris ? » Les Mois et les cris fusent, les mains se lèvent. « Oui, on y était aussi. On a même été à Vegas (à voix basse : en faisant un crédit). Mais on ne vous y a pas vu ? » Maître Briscadieu : Vous êtes formidables » (Applaudissements et rires)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

33 tours, CD, coffrets, affiches, livres, revues et magasines, sculptures, peintures, parfums, vins et moult objets signés par l’idole, tout s’est vendu. Il y avait vraiment des affaires à faire et un bon nombre de fans ont saisi cette rare occasion.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un 45 tours offert aux dames du public pour la première de Johnny à l’Olympia en 1961 mis en vente à 80 € c’est vendu 650 € et ‘’Les Solistes’’ un album 4 titres est monté jusqu’à 600 €.
Alain Briscadieu est épuisé après son marathon de 8h (montre en main) sans boire une goutte d’eau. La pause de midi lui a suffit pour se ravitailler. Il a mouillé la chemise comme un Johnny sur scène. « J’ai eu à faire à des connaisseurs exigeants. La partie fût d’autant plus belle. Ils voulaient le meilleur. »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Jean-François Chenu publicitaire de renom, créateur de La Tour (intégrale live de 1960 à 2006 en CD) et de plusieurs ouvrages sur Johnny, était présent en simple curieux appréciant le prix de la ‘’Passion Hallyday’’ sur les bords de la Garonne, soit 33 440 € récoltés ce jour là.

Quelques repères : Un lot de trois 25 cm « Retiens la nuit, Madison twist et L’idole des jeunes » estimé entre 130 et 170 € c’est vendu 150 €. Une série de dix 25 cm JUKE BOX Magazine estimés entre 100 et 150 € c’est vendue 170 €. « Roughtown » (9 titres) tiré à 350 exemplaires, estimé entre 150 et 180 € c’est vendu 380 €. La BO du film (vinyles) « L’aventure c’est l’aventure » estimée entre 50 et 100 € c’est vendu à 95 €. Un lot contenant le coffret six CD (RTL) + 2 coffrets anniversaire 2003 Zippo + 3 coffrets de chocolat « bonne année 2002 » et 3 boites vides « bonne année 2000 » estimé entre 60 et 80 € C’est vendu 130 €. Un lot de trois coffrets « Parc des Princes 93, Lorada Tour 95 et Flashback 2006, accompagnés de divers objets (4 CD, 1 vinyle 25 cm, 2 DVD, 3 médiators et des livrets, estimé entre 85 et 130€ c’est vendu 150 €. Un petit coffret Album double CD « Ballades » avec l’affiche (grande PLV) Stade de France estimé entre 60 et 100 €, c’est vendu 100 €. Un coffret « Tout public » (11 albums live) avec quatre K7 audio live (Bercy, Zénith, Palais des Sports) estimé entre 50 et 100 € c’est vendu 180 €. Un disque japonais deux titres (vinyle) « L’aventure c’est l’aventure et Comme si je devais mourir demain » estimé entre 60 et 80 € c’est vendu 110 €. Les disques espagnols vinyles « La Bagarre » estimé entre 30 et 40 € c’est vendu 90 € et « Le Pénitencier » estimé entre 30 et 50 € c’est vendu 95 €. Le disque Belge vinyle « Cours plus vite Charlie / J’ai peur je t’aime » estimé entre 15 et 20 €, c’est vendu 65 €. Le disque Turc vinyle « Je l’aime/ jusqu’à minuit » estimé entre 300 et 400 € c’est vendu 200€. Un lot de 5 CD promo « Always, Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux (duo avec P. Bruel), Parole al silenzio, j’la croise tous les matins et Tu es ma chair et mon sang » estimé entre 100 et 150 €, c’est vendu 170 €.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un lot de 100 numéros de Salut les Copains (1962-1976) estimé entre 1000 et 1500 €, c’est vendu 650 €. Un lot de Télé 7 jours de 1962, 1963 et 1966 (Johnny en couverture) estimé entre 100 et 180 € c’est vendu 160 €. Deux classeurs de cartes postales Johnny (rééditions) estimés entre 70 et 150 €, c’est vendu 160 €. Le disque d’or « Mon plus beau Noël » 2005 estimé entre 50 et 100 €, c’est vendu 140 €. Le Disque triple platine « Ma vérité » 2005 estimé entre 300 et 400 €, c’est vendu 240 €. Un lot de COLLECTIF, livre d’Or Flashback Tour, Arthélena (2007) très grand format et Destin de star (10 numéros) estimés entre 205 et 350 € c’est vendu 200 €. Le Totem concert Stade Chaban Delmas (2012), estimé entre 50 et 100 €, c’est vendu 140 €. Une table de bistrot tripode aluminium estimée entre 150 et 300€, c’est vendue 200€. Un babyfoot de bar Petiot estimé entre 800 et 1200€, c’est vendu 900€. Un Jukebox Wurlitzer « 1050 Nostalgia » 100 sélections disques 45 tours, stéréo estimé entre 5000 et 7000 €, c’est vendu 6000 €. Un Flipper électromécanique Gottlieb estimé entre 800 et 1200€, c’est vendu 980 €. De nombreux lots de cassettes audio et vidéo, de CD, DVD, d’affiches, de vins, de parfums, de magazines, etc…etc. ont été vendus entre 10 et 60 €.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Johnny & Jésus Christ
Dans le répertoire de Johnny l’on trouve à deux reprises des chansons ayant trait à la religion Aujourd’hui, c’est la religion qui puise dans le répertoire de Johnny. Pourquoi ?

En 1966, Long Christ adapte en français pour Johnny, la superbe chanson « If l were a Carpenter » du talentueux auteur compositeur interprète américain Tim Hardin, « Si j’étais un charpentier » La chanson devient un standard d’Hallyday.Si_j_etais_un_charpentier
Si j’étais un charpentier
A la fin des années 60 et au début des années 70 les hippies essayaient de vivre librement en tissant des rapports humains plus authentiques. Leur mouvement a eu une influence culturelle majeure, en particulier dans la musique. En 1970 l’album VIE de Johnny ‘écrit par Jacques Lanzmann et Philippe Labro est un album dit engagé avec notamment Jésus Christ (est un Hippie) une sublime provocation pour les uns et un ultime outrage pour les autres. Johnny et l’auteur (Philippe Labro) s’attirent les foudres de l’Église et de la censure. La chanson est interdite d’antenne et certains magasins retirent le 45 tours de leurs rayons.
Jésus ChristJesus_Christ
Cette année, les églises de Meurthe-et-Moselle et des Vosges viennent de prendre les grands tubes de Johnny pour défendre leurs paroisses et amener de l’eau à leurs moulins en faisant appel aux dons à l’occasion d’une campagne publicitaire décalée.

Pour exemple : « Oh Marie, si tu savais tous les dons qu’il nous faudrait » « Allumer la foi » « Que je donne » « On a tous en nous quelque chose de Jésus-Christ » Etc……etc……..

Le chargé de communication du diocèse des Vosges, Christophe Chevardé, pense que les textes de Johnny, qui est à ces yeux intergénérationnel, sont tout à fait en osmose avec un appel au don. Quant à BB com, l’agence qui a œuvré pour cette campagne, a réussi son coup en créant l’étonnement. Les dons espérés s’élèveraient à 3 millions d’euros pour 2013. B.C.

J’étais présent, le 8 septembre 2011 à la représentation de :

                                             Le paradis sur terre

Au Mississipi, dans les années 60, le cyclone menace. Dans une ferme du delta, deux demi-frères s’affrontent. Ils se disputent la maison et la femme. Tout autour d’eux les eaux montent.
Entre Olympia et Opéra, au bout d’une courte rue piétonne, se trouve le théâtre Edouard VII, un superbe ensemble architectural contemporain au velours rouge, très confortable où se joue la pièce ‘’Le paradis sur terre’’ d’après un texte de Tennessee Williams, mis en scène par Bernard Murat.Le_paradis_sur_terre

Le public est composé de fans du chanteur de rock and roll, bien sur, mais aussi d’amoureux de théâtre venus découvrir une nouvelle pièce. En route pour le choc des cultures. A l’apparition de Johnny, le public d’un seul élan se lève et applaudit à tout rompre. Après plus rien ! Dans la salle on n’entend pas un ‘’Johnny, Johnny ’’ à répétition, propre aux concerts du rockeur, mais plutôt un respectueux silence de la part des fans, certainement étonnés de découvrir leur idole sur un autre registre. Le public réagit par la suite comme tout public habité par le sujet, lorsque le texte et le jeu des comédiens le proposent. Il y a même des applaudissements aux changements de scènes et de décors, rien de plus naturel en somme. L’on prend très vite conscience du talent de l’époustouflante Audrey Dana et de Julien Cottereau aussi vrai que nature. Quand à Johnny Hallyday, tout jeune comédien de 68 ans, il ne démérite pas, bien au contraire. Il connaît son texte par cœur et le dit naturellement sans hésitation, sans prompteur, sans oreillette, sans souffleur comme cela avait été annoncé auparavant. Il est géant ! De la mise en scène au jeu des acteurs, tout sonne juste et l’on oublie totalement Johnny Hallyday. C’est sans aucun doute Jean-Philippe Smet que l’on voit sur les planches pour la première fois. Les rappels sont mérités et main dans la main les trois comédiens saluent humblement leur public.

Voilà un homme qui négocie un tournant difficile dans sa vie d’artiste, car c’est un grand artiste, un vrai, du pur et dur. Il aurait aimé être inscrit au programme au nom de Jean- Philippe Smet et il a raison. Beaucoup viennent voir Johnny Hallyday sur scène. Ils découvrent sur les planches un home authentique dans une expression reine, unique et difficile : le théâtre. Prendre de tels risques Pour ‘’une idole’’ comme Johnny Hallyday est impensable au demeurant. Jean-Philippe peut le faire. Toute la différence est là. Ha, si Jean Philippe était venu plutôt ? Ne nous plaignons pas ! Jean Philippe, grâce à cette expérience richissime, grâce a cette renaissance, va avoir du recul pour mieux comprendre Johnny Hallyday. Rien ne sera plus pareil désormais. Johnny, nous prouve que dans la vie, l’aventure reste l’aventure quoiqu’il arrive. Qu’elle leçon de lucidité et de courage pour tous ceux qui doute d’eux-mêmes. Prendre son rock à bras le corps et ne pas penser au qu’en dira t- on. L’exemple est là : dans notre vie de tous les jours, au travail ou en amour, seul ou en famille, il nous faut monter sur les planches et arrêter d’écouter ce que l’on doit ou ne doit pas faire. Jean Philippe, à sa façon, a su nous le dire.

Il faut souhaiter que certains puristes (ou prétendus tel) ne mettent à bas, cette œuvre sincère interprétée par un grand chanteur de rock.

                                                Sur la route de Johnny

J’étais à Bordeaux le samedi 20 juin 2009 au concert de Johnny Je ne l’oublierai jamais ! Les qualificatifs me manquent. Énorme dirait un Fabrice LUCHINI admiratif !09p105_no24_640x480_

Un Johnny en pleine forme, au sommet de son art, Un Johnny inépuisable, fort d’une jeunesse renaissante,09p108_no21_640x480_

Des jeux de lumières féeriques, très adaptés aux chansons.09p106_no3_640x480_

Des images sur écrans géants d’un piqué exceptionnel.

Des musiciens et des choristes d’une qualité hors pair.09p105_no25_320x200_

Le stade Chaban-Delmas était comble pour une communion entre le public et l’artiste, à en faire pâlir tous les religieux de la planète. Ce même public donnait le tempo, en tapant des mains à l’intro des chansons. Les fans chantaient seuls, à l’unisson et au diapason, lorsque le maître respectueux leur laissait la voie. Une scène timbre-poste était collée au beau milieu de la pelouse, reliée à sa gigantesque soeur par deux tapis roulants déroulés à bâbord et à tribord de ce vaisseau fantôme encré pour un soir dans Le Port de la Lune. Sur cette scène, l’idole a offert à ses fans debouts depuis plus de douze heures d’affilées, quelques bons vieux classiques du rock aux rythmes immortels dont on ne se lasse jamais d’entendre les déboulés de guitares. Johnny a honoré son public avec bravoure, classe et humanité, bien au-delà de minuit.09p108_no5_640x480_

C’est un spectacle unique, tout à fait à la hauteur de celui de Mikaël Jackson, des Stones ou autre Madonna.

Si l’on s’est posé maintes fois la question « D’où vients-tu Johnny ? » personne aujourd’hui n’est capable de dire jusqu’où l’idole du plus grand nombre peut aller, tant il déborde d’énergie et d’envie. L’horizon de la route 66 restera inaccessible, c’est tout le bonheur qu’on lui souhaite. Pour moi, cette route restera in0ubliable !09p106_no26_640x480_